Découvrir la faune, la flore et les espaces naturels autour de La Rochelle

Sorties nature, sciences participatives, bénévolat, formations dans des associations locales, ou explorations solo avec des outils adaptés, sont des moyens très efficaces de découvrir et d’apprendre à préserver les espaces naturels, la faune et la flore de La Rochelle et ses environs, en Charente, Charente-Maritime ou Deux-Sèvres.

Les associations locales de protection de la nature

Plusieurs associations de préservation de l’environnement oeuvrent localement en proposant des sorties nature, des missions bénévoles et des formations.

La LPO – Ligue Pour la Protection des Oiseaux

La LPO – Ligue Pour la Protection des Oiseaux, est une association nationale dont le siège est à Rochefort. Spécialisée dans l’observation et la protection des oiseaux – nombreux à venir nicher dans la région ou faire étape lors de leur migration – elle transmets à ceux qui s’inscrivent en tant que bénévoles, des informations sur les sorties, les formations, les missions de sciences participatives locales de la LPO mais aussi de certains autres organismes et assocations. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Devenir bénévole du site de la LPO.

Nature Environnement 17

Nature Environnement 17, dont le siège est à Surgères, protège l’environnement en Charente-Maritime depuis 1967. Ses missions sont l’étude du patrimoine naturel local, la sensibilisation auprès de jeunes et du grand public, la conservation d’espaces naturels sensibles (RNR de la Massonne, Marais de la Brûlée et Les Bariteaux) et la défense de l’environnement par le droit. Elle propose des sorties et des formations. N’hésitez pas à jeter un oeil à leur site pour plus d’informations.

L’E.C.O.L.E de la mer

L’E.C.O.L.E de la mer – Espace de Culture Océane du Littoral et de l’Environnement, basée à La Rochelle et présidée par la navigatrice Isabelle Autissier – informe, éduque et diffuse auprès d’un large public, la culture scientifique et technique liée à la biodiversité marine et les espaces littoraux. Elle propose des sorties nature le long du littoral, de nombreuses activités et des conférences. L’agenda, le livret des richesses naturelles du littoral dans le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis ainsi que toutes leurs actualités sont à découvrir sur cette page.

Les sciences participatives

Aidez les scientifiques dans leurs recherches en leur partageant vos observations de terrain. Vous aurez l’opportunité de faire avancer la science tout en apprenant à reconnaître les espèces animales et végétales du coin.

Étudier les espaces naturels

BioLit – Les observateurs du littoral : choisissez une des missions en cours sur le site BioLit puis partez à la découverte des espèces animales et végétales du littoral, photographiez les – sans jamais y toucher – et partagez vos données avec les scientifiques, vous les aiderez ainsi à suivre l’état de santé du littoral tout en vous promenant. Il n’est pas nécessaire à l’avance de connaître le nom des espèces mais il est intéressant d’essayer de les reconnaître par la suite, vous pouvez même proposer des noms sur les images d’autres observateurs.

Plages Vivantes – Programme du Museum d’Histoire naturelle de Paris, est un observatoire participatif de la biodiversité des hauts de plages, particulièrement centré autour de la laisse de mer – cette ligne de débris naturels ou non, laissée sur la plage, à la limite supérieure du flot, au gré des vagues, de la houle ou des tempêtes. Plus d’informations sur le site dédié.

L’Observatoire de la biodiversité des forêts propose, mois par mois et région par région, différentes espèces à répertorier en forêt. Pour savoir comment participer, rendez-vous sur ce site.

Suivre la faune

La LPO propose un outil de collecte de données sur la faune en Charente-Maritime sur le site faune-charente-maritime.org. Vous pouvez y partagez vos observations d’animaux sur tout le département en précisant le lieu, l’espèce ou encore le nombre d’individus. Des défis nature sont régulièrement lancés; il s’agit, par exemple, de s’intéresser à une espèce en particulier sur une période définie. Le même site existe pour la Charente et les Deux-Sèvres.

Oiseaux de France, également porté par la LPO, est un atlas des oiseaux de France, dont les données proviennent notamment des observations de citoyens via des dispositifs de suivi.

Inventorier la flore

Sauvages de ma rue ! est un programme de recensement participatif des plantes urbaines sauvages, piloté par le Museum d’Histoire naturelle de Paris et accompagné par Tela Botanica, un réseau de botanistes francophones qui propose de nombreuses ressources, d’outils, de formations et de sorties pour découvrir la flore.

Les herbonautes – l’herbier numérique collaboratif citoyen, vous invite à créer une base de données scientifique à partir de photos de l’herbier de Paris. Votre mission sera de les observer et de déterminer où, quand et par qui elles ont été récoltées. Ces données aideront notamment à mesurer l’érosion de la diversité végétale.

Sites internet où trouver d’autres missions

INPN : l’inventaire national du patrimoine naturel.

Open : l’observatoire participatif des espèces et de la nature.

VigiNature : un réseau de citoyens qui fait avancer la science.

Nature France : le service public d’information sur la biodiversité.

Les outils pour une exploration en solo

Vous pouvez aussi partir en exploration solo dans les sites naturels protégés de la région, en veillant à bien respecter leurs règles, et vous aider d’applications mobiles pour reconnaître les espèces.

Les sites naturels protégés de la région

Attention à bien suivre les règles de chaques espace, il est courant de ne pas être autorisé à trop s’approcher des animaux, à prélever des végétaux, même des galets ou des coquillages. Lorsque vous soulevez une pierre pour regarder ce qu’il se passe en-dessous, il est essentiel de la remettre exactement à l’endroit où elle était afin de préserver la biodiversité qui s’y est développée au fil des ans, si vous ne le faites pas, plusieurs années peuvent être nécessaires à cette régénération.

Les réserves naturelles de Nouvelle-Aquitaine, qu’elles soient nationales ou régionales, contribuent à préserver la biodiversité, avec l’aide d’amoureux et de spécialistes de la nature qui les gèrent au quotidien, tout en sensibilisant divers publics. Vous trouverez leur descriptif en cliquant sur chaque réserve du lien plus haut ou bien sur cette page de La biodiversité en Poitou-Charente.

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, est une vaste étendue côtière et marine à la confluence de l’océan, de trois pertuis et de six estuaires, où se mêlent eaux douces et eau salée prolifiques en nourriture pour de nombreuses espèces d’oiseaux et poissons migrateurs, de mammifères marins, de coquillages et de communautés planctoniques. La rubrique « Le saviez-vous ? » vous donnera de nombreuses informations sur ce parc, tout comme le plan de gestion.

Le Parc naturel régional du Marais-Poitevin est l’une des plus grandes zones humides d’Europe, certes façonnée par l’homme depuis des siècles, mais regorgeant de biodiversité.

Vous trouverez d’autres sites naturels à explorer avec Les Échappées Nature en Charente-Maritime, ou encore en parcourant le site de l’INPN, pour la Charente-Maritime, la Charente et les Deux-Sèvres.

Pour La Rochelle, retrouvez ici les espaces naturels des trames vertes et bleues de la commune : les réservoirs de la biodiversité.

Applications mobiles

De nombreuses applications mobiles existent pour vous aider à explorer la nature et identifier les espèces, en voici quelques unes :

INPN, l’inventaire national du patrimoine naturel, sur Android ou IOS

PlantNet, pour identifier une plante à partir d’une photo.

Explorama, pour découvrir la nature autour de vous avec des circuits ou la géolocalisation.

BirdNET, pour reconnaître les oiseaux à partir de leur chant.

Merlin Bird, pour identifier les oiseaux à partir d’une photo.

Je ne m’y connais pas beaucoup en applications alors n’hésitez pas à me faire part d’autres applis intéressantes, ou même d’autres informations sur les sites à visiter, ce sera bénéfique pour tous les curieux 🙂